Gouézec

Point culminant de cette partie occidentale des Montagnes Noires, au sud de l’Aulne canalisée, Gouézec est une petite commune au relief comportant de forts dénivelés. Ce qui vous réserve de belles balades verdoyantes et… toniques !

©Crédit photos : CRTB E. Berthier (à gauche) ; Office de Tourisme LLD (à droite)

Karreg-an-Tan – La Roche du Feu


Sur les hauteurs de Gouézec, culminant à 281 mètres, la Roche-du-Feu est traditionnellement connue sous le nom breton « Karreg-an-Tan », de Karreg, roche, et de Tan, feu. Ce site a pris une importance stratégique lors des invasions normandes en Bretagne. Pour prévenir de l'arrivée des Vikings, qui remontaient l'Aulne pour piller l'intérieur du pays, un guetteur posté à l'embouchure de l'Aulne allumait un grand feu, aussitôt imité par celui du Menez-Hom, avant qu'un troisième bûcher ne flambe ici, aperçu de tout le bassin de Châteaulin. C'est à cet époque que le site a hérité de son nom de « Roche-du-Feu ».
En grimpant jusqu'au sommet (la montée est courte mais sportive !), vous bénéficierez d'un panorama exceptionnel : vue sur la vallée de l'Aulne, les Monts d'Arrée au nord, la baie de Douarnenez, et... jusqu'à 33 clochers dans un rayon de 40 km, par temps clair !
 

Le pont de Pont-Coblant


Le passage de l'Aulne, franchissement incontournable de la route de Quimper à Morlaix depuis l'Antiquité, a dû se faire historiquement à gué, puis par un pont en pierre à dix arches, et construit en pierres sèches de moellon brut. Lors de la construction du canal de Nantes à Brest, il était en très mauvais état. Le pont actuel se dresse en avant du précédent. Il fut inauguré sous Louis Philippe par le préfet Germain-Joseph Boullé et a été consolidé en 1996.

Insolite : à Pont-Coblant, testez le vélo à eau !
 

La chapelle de Pont-Coblant


Ce bâtiment était utilisé en tant que bureau et d'écurie à l'ardoisière souterraine de Pen-ar-Pont, exploitée depuis la fin du XIXème siècle jusqu'aux années 1925-1930. En 1951, cette construction est acquise par la paroisse et aménagée en chapelle pour la messe dominicale des habitants de Pont-Coblant. Elle est agrandie en 1957.
 

La chapelle Notre-Dame-des-Trois-Fontaines

Sur le tracé de l'ancienne voie antique Quimper – Morlaix, cette chapelle est située sur un chemin historique du Tro Breizh.
L'église appartenait autrefois à l'abbaye de Coat Malouen, comme l'attestent les noms des lieux-dits environnants : « Meil-an-Abad » (le moulin de l'abbé), « Manac'h-Ty » (maison des moines). Un seul bas-côté, au nord, flanque la nef. Le chevet, de plan polygonal à trois pans, est caractéristique de l'architecture dite de Beaumanoir. Sur le clocher et les rampants du bras sud du transept, des moulures aux motifs très surprenants peuvent être distingués.
À l'intérieur, une statuaire ancienne intéressante : une Vierge à l'Enfant, une sainte Barbe... sont présentées dans des niches. L'édifice conserve une seule verrière ancienne complète ; elle représente la Transfiguration. Dans le transept, vous pourrez observer une tribune d'angle de 1671 : était-elle réservée au seigneur ou constituait-elle un espace de lecture publique ou de chant ? Autre élément remarquable, une scène peinte dans le chœur donne à voir le Christ aux Outrages. Ce décor peint date sans doute de la première moitié du XVIIème siècle. Sur le placître, subsistent les vestiges d'un calvaire des années 1584-1597, fortement dégradé à l'époque révolutionnaire. L'édifice doit à son nom à la présence de trois fontaines voisines, datant du XVIème. L'une d'entre elles a été restaurée en 1996.  
 

L'Église Saint-Pierre


Cette église a bénéficié de campagnes de construction au fil des siècles : au XVIème (édification de la nef) , XVIIème (ajout du porche en 1630), XVIIIème (sacristie en 1724 et le clocher en 1747)  et XIXème siècles (chœur). A l'intérieur, le vitrail de la Passion a été exécuté selon la même maquette que ceux d'autres verrières finistériennes, à La Martyre, la Roche-Maurice, Guimiliau, Quéménven ou encore Guengat, selon l'inspiration issue d'une gravure de l'artiste belge Jost de Negker. Vous retrouverez également une représentation traditionnelle de Saint-Yves sur le retable, de la première moitié du XVIIème siècle. Selon la tradition, ce groupe en bois polychrome proviendrait de la chapelle, aujourd'hui en ruine, du domaine de Kerriou. L'enclos de l'église comporte un calvaire de 1725-1780, ainsi qu'une porte monumentale de 1754.
 

La chapelle Notre-Dame-de-Tréguron

Cette chapelle a été fondée sur un ancien lieu de culte de l'eau, par les seigneurs locaux, comme l'atteste la présence de nombreux blasons. Vous retrouverez ici les caractéristiques architecturales de la Chapelle Notre-Dame-des-Trois-Fontaines : abside de type Beaumanoir, un seul bas-côté, traces de décor peint... Une charmante statue trinitaire de sainte Anne et de la Vierge est d'inspiration mosane ou flamande. Les foires étaient vectrices de ces courants artistiques. Charmante curiosité, admirez une statue de la Vierge allaitante.

Le saviez-vous ? C'est le même atelier qui a réalisé les vierges allaitantes des chapelles de Quillidoaré (Cast) et de Lannélec (Pleyben). Une autre vierge allaitante est visible ici dans la petite fontaine voisine. Autrefois, les jeunes mères de famille et nourrices venaient y arroser leur buste d'eau, dans l'espoir d'un lait abondant !
 

La salle polyvalente

Cet édifice en forme de chapelle est construit en 1911 grâce aux dons de la famille du comte de Legge, alors maire de Gouézec. Lieu d'éducation des jeunes du village sous le contrôle du clergé, il fut ensuite transformé en lieu de spectacle, et l'on y a joué des pièces en breton et en français jusque dans les années 1950.

Subsistent également à Gouézec, le château du Kerriou (1906), ou encore le Moulin de l'Escuz (ancienne usine électrique – vers 1920) témoins d'un passé bien rempli (propriétés privées – non visitables).

Les circuits de randonnées pédestres et VTT


Pont-Coblant 11 km (à voir : l'église, le Canal de Nantes à Brest, grotte de Sainte-Barbe).
La Roche-du-Feu 5,3 km (à découvrir : église, le site de la Roche-du-Feu).

Informations pratiques



Mairie
5 rue Karreg an Tan
02 98 73 30 06
email

Bibliothèque municipale
Dans l’ancien presbytère, au bourg

Agence postale
Lundi et samedi de 9h30 à 11h30
Mardi et vendredi de 9h30 à 11h30 et de 14h à 16h
Levée du courrier : 15h en semaine et 10h le samedi.

 

Gouézec

Gouézec

  • Nom breton de la commune : Gouezeg
  • Nom des habitants : Gouézécois
  • Population : 1 100 habitants
  • Canton : Briec
  • Intercommunalité : Communauté de Communes Pleyben – Châteaulin - Porzay
  • Maire : Mme Cécile Nay
  • Superficie : 3 094 ha
  • Latitude : 48.1716492
  • Longitude : 4.0396237
  • Code postal : 29190
     
  • Pays historique : Cornouaille 
  • Pays traditionnel : Rouzig